JO CASSEN - Ecrivain, théâtre et poésie
RSS

Articles récents

La métamorphose du cloporte
Pasiphaé
Le sacre du Printemps
En Marche !
Une petite flamme

Catégories

A L'AFFICHE
Dire,
Pensée du jour
Pensées du jour
Pourquoi?
Prochainement...
fourni par

JO CASSEN un regard sur le monde, un regard sur l'immonde

Moi, Diesel, sans haine et sans reproche


 
Des complices partout pataugent la géhenne,
Loin d’ici, loin d’ailleurs, ils sont de nulle part…
Existent-ils vraiment les fans du salopard
Qui chante à perdre voix le grand air de la haine ?
 
Le rôle de mon maître est d’agir sans mépris,
Il sait tout le sang froid qui fait la différence,
Le lucide regard, le rejet de l’outrance,
Rester calme et serein dans l’enfer incompris.
 
Pour oser chaque jour, sans tremblement stérile,
Affronter mille assauts avec ma garnison,
J’ai connu les ressorts des fous de trahison
Qui répandent la mort dans l’ivresse puérile.
 
Je dois vaincre ma peur, la sensibilité,
Authentique soldat, je me dois d’être brave,
Je mesure l’enjeu, je refuse l’entrave,
J’avance sous le feu, je sais la gravité.
 
Les tirs ont redoublé, soudain le bruit de bombe,
Des lasers et des cris, une porte a cédé,
J’ai bondi sans regret sur le fauve obsédé,
Pour l’honneur il fallait… C’est étrange une tombe.
 
Des complices partout pataugent la géhenne,
Loin d’ici, loin d’ailleurs, ils sont de nulle part…
Existent-ils vraiment les fans du salopard
Qui chante à perdre voix le grand air de la haine ?

19 novembre 2015
Jo Cassen
« Visages du silence »

Tous droits réservés

0 commentaires pour Moi, Diesel, sans haine et sans reproche:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint